Show simple item record

dc.contributor.authorThéret, Bruno
dc.date.accessioned2012-06-28T08:17:37Z
dc.date.available2012-06-28T08:17:37Z
dc.date.issued1991
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/9625
dc.description.abstractfrDans le cas de la politique fiscale, il est possible de soutenir que la continuité néo-libérale qui prévaut en France à partir de 1983 en dépit de l'alternance gauche-droite-gauche peut s'expliquer, d'une part, par le mode élitiste et dominé par la haute administration de constitution de la classe politique à destinée gouvernementale, d'autre part, par le faible pouvoir discriminant des doctrines traditionnelles — libéralisme politique et démocratisme — auxquelles se réfèrent respectivement la droite et la gauche en matière de justice fiscale. A gauche comme à droite, il n'est pas nécessaire de révolutionner la doctrine pour s'orienter vers une « représentation néo-libérale du social » ; c'est là un des éléments qui expliquent que le néo-libéralisme, au-delà des raisons profondes qui l'ont fait surgir, a pu s'imposer très rapidement comme ensemble de recettes pratiques dans le champ politique.en
dc.language.isofren
dc.subjectInégalité socialeen
dc.subjectPolitique fiscaleen
dc.subjectLibéralisme économiqueen
dc.subjectFranceen
dc.subject.ddc338.944en
dc.titleNéo-libéralisme, inégalités sociales et politiques fiscales de droite et de gauche dans la France des années 1980. Identité et différences, pratiques et doctrinesen
dc.typeArticle accepté pour publication ou publié
dc.description.abstractenIn the field of tax policy, it is possible to argue that the neo-liberal continuity which has prevailed in France since 1983, in spite of the left-right-left alternation, can be explained on one hand, by the elitist and senior civil service-dominated mode of constitution of the political class endowed with governmental capacities, and on the other hand, by the little discriminant power of the traditional doctrines — political liberalism and democracy — to which the right and the left refer in their concepts of tax justice. Neither for the left nor for the right is it necessary to revolutionize the doctrine in order to head toward a « neo-liberal idea of social policy ». This is one of the elements which explains why neo-liberalism, beyond the deep reasons that led to its emergence, has quickly taken as a set of practical recipes in the political field.en
dc.relation.isversionofjnlnameRevue française de Science politique
dc.relation.isversionofjnlvol41en
dc.relation.isversionofjnlissue3en
dc.relation.isversionofjnldate1991
dc.relation.isversionofjnlpages342-381en
dc.description.sponsorshipprivateouien
dc.subject.ddclabelPolitique économiqueen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record