Show simple item record

dc.contributor.authorChanial, Philippe
HAL ID: 175648
ORCID: 0000-0003-3373-3510
dc.date.accessioned2012-04-10T13:43:02Z
dc.date.available2012-04-10T13:43:02Z
dc.date.issued2001
dc.identifier.isbn2-7071-3591-7en
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/8803
dc.description.abstractfrPeut-on penser et rendre effective l'exigence de la justice et de la démocratie en faisant l'hypothèse que nous sommes tous essentiellement des calculateurs impénitents, avant tout soucieux de leur seul intérêt personnel ? Oui, répond le libéralisme politique contemporain qui, de John Rawls à John Harsanyi ou David Gauthier, s'efforce de dessiner les traits d'une juste démocratie réduite à des règles de coexistence pacifique entre ces sujets « mutuellement indifférents », si caractéristiques de l'actuelle société de marché. Non, objectent les « communautariens » et les républicains, qui en appellent à la nécessité d'une conception du bien commun partageable par tous, au risque de sembler vouloir ressusciter le fantôme de la société close d'antan. Tout en soumettant la théorie politique contemporaine à un examen aussi pédagogique qu'exigeant, Philippe Chanial montre comment nombre des débats actuels les plus cruciaux et des écueils sur lesquels ils achoppent, trouvent leur solution dans une tradition de pensée trop oubliée mais si près de renaître aujourd'hui : l'associationnisme civique, qui a constitué l'une des matrices principales de la pensée politique et des sciences sociales du XIXe siècle et du premier tiers du XXe siècle (au moins en France et aux Etats-Unis). Sous cet éclairage inédit, Tocqueville, Saint-Simon et Pierre Leroux, Jaurès, Durkheim ou John Dewey apparaissent unis par une commune intelligence de ce que Marcel Mauss appelait la « délicate essence » de la cité. Cet associationnisme civique, constellation assurément hétéroclite, vient nous rappeler qu'il existe une forme de bonheur dont la raison libérale et utilitaire est incapable de rendre compte, ce bonheur public que nous éprouvons dans l'engagement civique et associatif. Ce livre qui marque sa redécouverte devrait parler en profondeur tant aux philosophes, aux politistes ou aux sociologues qu'aux militants associatifs.en
dc.language.isofren
dc.subjectJustice socialeen
dc.subjectAssociationsen
dc.subjectDémocratieen
dc.subjectSocialisme associationnisteen
dc.subject.ddc300en
dc.titleJustice, don et association : la délicate essence de la démocratieen
dc.typeOuvrage
dc.publisher.nameLa Découverteen
dc.publisher.cityParisen
dc.identifier.citationpages380en
dc.relation.ispartofseriestitleRecherches. Série Bibliothèque du MAUSSen
dc.description.sponsorshipprivateouien
dc.subject.ddclabelSociologie : généralitésen
dc.identifier.citationdate2001


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record