Show simple item record

dc.contributor.authorChanial, Philippe
HAL ID: 175648
ORCID: 0000-0003-3373-3510
dc.date.accessioned2012-04-04T10:10:24Z
dc.date.available2012-04-04T10:10:24Z
dc.date.issued1997
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/8752
dc.description.abstractfrQui peut prétendre, dans nos sociétés démocratiques, au titre de « représentant », qui est aujourd’hui les gardiens de la légitimité ? Se proposant d’esquisser une théorie résolument pluraliste de la légitimité démocratique, cet article montre qu’il ne suffit pas d’ouvrir ces prétentions à une pluralité d’organes institutionnels, législatifs, exécutifs, judiciaires... Peut‐être fait‐il sens d’inscrire dans le « complexe représentatif » cette figure de la critique que constitue le militant et de reconnaître dans la pratique de la désobéissance civile une posture critique qui menace moins la légitimité démocratique qu’elle ne la renforce en exprimant, au nom de ses principes mêmes, un droit au dissentiment.en
dc.language.isofren
dc.subjectDésobéissance civileen
dc.subjectMilitantismeen
dc.subjectLégitimité (science politique)en
dc.subjectReprésentation politiqueen
dc.subject.ddc320en
dc.titleLe représentant, le juge et le militant. Esquisse d'une théorie pluraliste de la légitimité démocratique.en
dc.typeArticle accepté pour publication ou publié
dc.relation.isversionofjnlnameMana
dc.relation.isversionofjnlissue2en
dc.relation.isversionofjnldate1997
dc.relation.isversionofjnlpages153‐177en
dc.description.sponsorshipprivatenonen
dc.subject.ddclabelIdées politiquesen


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record