Show simple item record

dc.contributor.authorMéda, Dominique
dc.date.accessioned2012-03-09T11:36:49Z
dc.date.available2012-03-09T11:36:49Z
dc.date.issued2008
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/8414
dc.description.abstractfrDans tous les pays occidentaux, les taux d’activité et d’emploi féminins ont augmenté, de même que les niveaux d’éducation des femmes. Pourtant, le temps de travail des hommes reste partout supérieur à celui des femmes, de même que leur contribution aux revenus du ménage alors que les tâches familiales et domestiques restent en revanche l’apanage des femmes. Même si le modèle strict du male breadwinner semble en voie de disparition, ainsi que la figure de la femme au foyer, plusieurs modèles de répartition des revenus et des tâches parentales coexistent dans les pays occidentaux. Mais dans aucun l’égalité réelle des contributions masculines et féminines aux responsabilités professionnelles et parentales n’est de mise. Surtout, les représentations semblent très figées : si les opinions publiques des pays occidentaux semblent accepter sans problème qu’hommes et femmes contribuent aux revenus du ménage, les réticences sont fortes à accepter un modèle à deux pourvoyeurs de soins, notamment en raison des forts préjugés qui concernent le rôle des mères vis-à-vis du jeune enfant. Un tel modèle, où pères et mères prendraient également en charge les tâches professionnelles et domestico-parentales est pourtant le seul qui pourrait garantir une véritable égalité de genre en évitant les pièges de l’emploi à tout prix. Sa mise en œuvre suppose de renouveler profondément les politiques familiales, du temps de travail et des services, et de tirer les enseignements des limites rencontrées par les politiques publiques et d’entreprises dans certains pays de l’OCDE.en
dc.language.isofren
dc.subjectPolitique familialeen
dc.subjectTravail domestiqueen
dc.subjectEgalité des sexesen
dc.subjectTravail des femmesen
dc.subject.ddc306.3en
dc.titlePourquoi et comment mettre en œuvre un modèle à « deux apporteurs de revenu/deux pourvoyeurs de soins ? »en
dc.typeArticle accepté pour publication ou publié
dc.description.abstractenIn all Western countries, women’s activity and employment rates, as well as their education level, have dramatically increased. Nevertheless, men work much longer, men’s wages are still higher than women’s, and women carry on taking major responsibility for caring work as well. Even if the male breadwinner and female carer model has to disappear, several different patterns of paid and unpaid work are still coexisting. But none of them consists in real gender equity of working and caring. Most importantly, attitudes towards gender roles seem to be still very rigid and traditional: if European people agree with the idea that both men and women should contribute to the household income, they disagree with a dual caregiver model because they still strongly believe that mothers are meant to take care of young children. Nevertheless, the dual earner/dual carer model is the only one that promotes gender equity and avoids the trap of employment-centred model. The implementation of this model requires major new programs and policies such as a deep reform in family policies, in working time, a set of employment-enabling services, and to take into account the limits of public and company policies already implemented in some OECD countries.en
dc.relation.isversionofjnlnameRevue française de socio-économie
dc.relation.isversionofjnlissue2en
dc.relation.isversionofjnldate2008
dc.relation.isversionofjnlpages119-139en
dc.relation.isversionofdoihttp://dx.doi.org/10.3917/rfse.002.0119en
dc.description.sponsorshipprivateouien
dc.relation.isversionofjnlpublisherla Découverteen
dc.subject.ddclabelSociologie économiqueen


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record