Show simple item record

dc.contributor.authorBriard, Karine*
dc.contributor.authorDuc, Cindy*
dc.contributor.authorEl Mekkaoui de Freitas, Najat*
dc.contributor.authorLegendre, Bérangère*
dc.contributor.authorMage-Bertomeu, Sabine*
dc.date.accessioned2011-11-07T10:50:38Z
dc.date.available2011-11-07T10:50:38Z
dc.date.issued2011
dc.identifier.issn0336-1454
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/7401
dc.description.abstractfrLe système de retraite français établit un lien fort entre l'activité et la retraite, car les droits à pension s'acquièrent en fonction des périodes d'activité. En outre, les paramètres de calcul de la pension sont définis par référence à une carrière continue. En particulier, à partir de 2008 et jusqu'à la réforme de 2010, les pleins droits sont accordés à un individu totalisant au moins quarante années de durée d'assurance. Tout écart par rapport à cette carrière de référence est ainsi susceptible de modifier le montant de la pension que percevra l'assuré. Le système d'assurance vieillesse comporte cependant des dispositifs de solidarité, parmi lesquels l'octroi de droits à pension sans contrepartie de cotisations en cas d'interruption de carrière pour cause de maladie, de chômage ou pour l'éducation des enfants. L'analyse du déroulement de la carrière d'individus nés entre 1938 et 1948, effectuée à partir des calendriers rétrospectifs de l'enquête Patrimoine de l'Insee, met en évidence l'importance croissante des périodes de chômage, de travail à temps partiel et d'inactivité au fil des générations. L'étude de cas types de carrières marquées par ces différents aléas permet de déterminer dans quelle mesure le système de retraite en France corrige ces écarts à la carrière continue à temps complet. L'impact des aléas sur la pension est réduit quel que soit le profil de salaire grâce aux règles non contributives. L'ampleur de cette diminution est néanmoins différente entre la pension versée par le régime de base et celle des régimes complémentaires. Au final, les droits accordés au titre de l'éducation d'enfants permettent de limiter l'effet des périodes d'inactivité sur la pension. En revanche, les périodes de temps partiel peuvent donner lieu à une baisse de la pension en raison notamment de la perte de droits acquis au titre de la retraite complémentaire, particulièrement pour les cadres.
dc.language.isofren
dc.subjectPensions de vieillesse
dc.subjectOrientation professionnelle
dc.subjectFrance
dc.subjectRégimes de retraite
dc.subject.ddc331en
dc.subject.classificationjelJ24en
dc.subject.classificationjelJ26en
dc.titleAléas de carrière et pensions de retraite
dc.typeArticle accepté pour publication ou publié
dc.contributor.editoruniversityotherLEO, université d'Orléans;France
dc.relation.isversionofjnlnameEconomie et statistique
dc.relation.isversionofjnlissue441-442
dc.relation.isversionofjnldate2011
dc.relation.isversionofjnlpages145-158
dc.description.sponsorshipprivateouien
dc.relation.isversionofjnlpublisherINSEE
dc.subject.ddclabelEconomie du travailen
dc.description.ssrncandidatenon
dc.description.halcandidateoui
dc.description.readershiprecherche
dc.description.audienceNational
dc.relation.Isversionofjnlpeerreviewedoui
dc.date.updated2017-02-22T15:05:40Z
hal.person.labIds55208$$$221975*
hal.person.labIds55208*
hal.person.labIds559342*
hal.person.labIds1724*
hal.person.labIds559342*


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record