Show simple item record

dc.contributor.authorLazega, Emmanuel
dc.date.accessioned2010-05-03T14:01:38Z
dc.date.available2010-05-03T14:01:38Z
dc.date.issued2003
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/4078
dc.description.abstractfrDans une grande partie de son œuvre, James Coleman rejoint la tradition wébérienne pour affirmer que la sociologie contemporaine doit d’abord s’intéresser au fait que nous vivons dans une société organisationnelle, où les comportements sont fortement normés et rationalisés, où les interdépendances entre acteurs font l’objet d’une gestion formelle omniprésente et sophistiquée. Pour construire cette sociologie, Coleman a procédé à un élargissement de la théorie du choix rationnel. L’article suggère que cet élargissement est insuffisant pour rendre compte du fonctionnement d’une société organisationnelle. On y propose un élargissement alternatif et néo-structural. Dans cette perspective, les acteurs sont rationnels lorsqu’ils contextualisent leurs actions au moyen de jugements de pertinence, jugements au travers desquels ils politisent leurs échanges et la gestion de leurs interdépendances. Cette politisation inclut les tentatives les plus myopes comme les plus patientes de modifier à son avantage ses structures d’opportunités et de contraintes, en particulier par la création de niches sociales et par l’entrée dans la concurrence de statut. Cette conception de l’acteur conduit à une compréhension plus approfondie de la discipline sociale sous-jacente à l’échange social et à l’action collective. À son tour, cette discipline rend possibles les processus sociaux structurant toute forme d’organisation économique et sociale, tels les solidarités particularistes, le contrôle social et la régulation. Cette approche néo-structurale oblige aussi le sociologue à s’intéresser de manière spécifique au niveau méso-social, niveau peu exploré par la sociologie de Coleman et par ses formalisations, mais dont la connaissance est nécessaire pour mieux comprendre la responsabilité dans la société organisationnelle.en
dc.language.isofren
dc.subjectThéorie du choix rationnelen
dc.subjectSociété organisationnelleen
dc.subjectNéo-structuralismeen
dc.subjectJames Colemanen
dc.subject.ddc300en
dc.titleRationalité, discipline sociale et structureen
dc.typeArticle accepté pour publication ou publié
dc.relation.isversionofjnlnameRevue française de sociologie
dc.relation.isversionofjnlvol44en
dc.relation.isversionofjnlissue2en
dc.relation.isversionofjnldate2003
dc.relation.isversionofjnlpages305-329en
dc.description.sponsorshipprivateouien
dc.relation.isversionofjnlpublisherOphrysen
dc.subject.ddclabelSociologie : généralitésen


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record