Show simple item record

dc.contributor.authorIsaac, Henri
HAL ID: 1935
ORCID: 0000-0002-5228-5146
dc.contributor.authorKalika, Michel
HAL ID: 13102
dc.date.accessioned2010-02-09T14:31:31Z
dc.date.available2010-02-09T14:31:31Z
dc.date.issued2001
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/3362
dc.description.abstractfrLa question du respect de la vie privée dans l'entreprise et dans les relations commerciales a suscité un intérêt particulier au cours de ces derniers mois. Licenciement pour usage personnel de l'Internet dans l'entreprise, courrier électronique « ouvert » par l'employeur (Kovach & alii, 2000), il n'est pas une semaine sans que les médias, les forums sur Internet ne débattent de ces questions. Comment comprendre l'émergence de cette problématique dont la véritable nature n'est pas simplement managériale ou économique mais aussi sociologique ? Qui peut encore soutenir que cette question n'a pas sa place en management tant la rationalisation des méthodes de gestion a conduit à évacuer les aspects de la vie privée dans l'entreprise ?La question de la relation entre technologies de l'information et vie privée se pose en France avec une acuité particulière. En effet, la réforme récente du temps de travail a été l'occasion d'un vif débat sur la frontière entre vie professionnelle et vie privée. Le développement des technologies de l'information, qu'il s'agisse du téléphone mobile ou de l'Internet, est certainement en partie responsable de l'émergence de ce débat, car ces outils permettent aisément le suivi de l'activité du salarié ou l'identification des clients et l'exploitation des données dans une relation salariale ou commerciale. Plus généralement, les technologies de l'information, par la puissance de traitement qu'elles permettent et par leur usage, inquiètent. Elles troublent à la fois le salarié qui utilise son courrier électronique et le client qui remplit un formulaire en ligne. Les technologies de l'information rendent possible une double traçabilité des comportements (tant interne qu'externe) génératrice de méfiance.Cette inquiétude partagée est à notre sens le point crucial. En effet, la disparition de l'anonymat ne concerne pas seulement les relations marchandes mais aussi les relations salariales. Une des caractéristiques essentielles des mutations organisationnelles actuelles est précisément la fin de l'anonymat et la nécessité d'identifier les acteurs économiques qu'ils soient clients ou salariésen
dc.language.isofren
dc.subjectTracking systemen
dc.subjectPrivate lifeen
dc.subjectPrivacyen
dc.subjectAnonymaten
dc.subjectTraçabilitéen
dc.subjectVie privéeen
dc.subjectTICen
dc.subjectICTen
dc.subject.ddc658.3en
dc.subject.classificationjelO33en
dc.subject.classificationjelL86en
dc.subject.classificationjelO32en
dc.subject.classificationjelM15en
dc.titleOrganisation, technologie de l'information et vie privée.en
dc.typeArticle accepté pour publication ou publié
dc.relation.isversionofjnlnameRevue Française de Gestion
dc.relation.isversionofjnlissue134en
dc.relation.isversionofjnldate2001
dc.relation.isversionofjnlpages101-105en
dc.identifier.urlsitehttp://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00155515/en/en
dc.description.sponsorshipprivateouien
dc.relation.isversionofjnlpublisherFNEGEen
dc.subject.ddclabelRessources humainesen


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record