Afficher la notice abrégée

dc.contributor.authorMazars-Chapelon, Agnès
dc.date.accessioned2010-01-25T10:56:21Z
dc.date.available2010-01-25T10:56:21Z
dc.date.issued2002
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/3090
dc.description.abstractfrCette recherche vise à comprendre pourquoi une organisation adopte un nouvel outil de gestion en se centrant sur les raisons cognitives et émotionnelles à l’origine de ce phénomène. Pour ce faire, un dispositif qualitatif en deux étapes est mis en place : une étude de cas multi- site dans une logique abductive suivie d’une étude de cas confirmatoire dans une logique de réfutation poppérienne. Les résultats de cette recherche soulignent le rôle clé des émotions dans l’adoption d’un outil de gestion. Nous montrons en effet que l’élément déclencheur de toute adoption d’outil est de nature émotionnelle. Une organisation adopte un nouvel outil de gestion car il existe un décalage entre le contexte externe auquel elle est confrontée et des éléments de son contexte interne. Mais très concrètement le décisionnaire à l’origine de l’adoption déclenche celle-ci lorsqu’il perçoit des émotions de ses collaborateurs qu’il interprète comme étant défavorables à l’action organisationnelle. En adoptant un nouvel outil de gestion, le décisionnaire souhaite voir transformer ces émotions des acteurs, qu’il juge défavorables, en émotions favorables pour la conduite de la mission de l’organisation. Ces émotions ne sont d’ailleurs pas nécessairement considérées comme positives par les acteurs concernés. Nous pouvons par conséquent parler d’une volonté d’instrumentalisation des émotions par le décisionnaire à l’origine de l’adoption d’un nouvel outil de gestion, qui permettra de cristalliser des émotions défavorables et de générer des émotions favorables : nous parlons de « cristallisation émotionnelle ». En outre, ce découplage entre émotions favorables pour l’action organisationnelle et émotions éprouvées par les acteurs organisationnels nous conduit à mettre en évidence le concept d’émotion organisationnelle. Ces résultats sont ensuite discutés à la lumière des travaux portant sur les fonctions symboliques des outils de gestion mais également de ceux émanant du courant néo-institutionnel. Nous examinons en conclusion les apports théoriques et managériaux de cette recherche.en
dc.language.isofren
dc.subjectCognitionen
dc.subjectcristallisation émotionnelleen
dc.subjectémotion organisationnelleen
dc.subjectOutil de gestionen
dc.subjectcas confirmatoireen
dc.subject.ddc658en
dc.subject.classificationjelM14en
dc.titleLes raisons de l’adoption de nouveaux outils de gestion dans les organisations, ou de l’importance des émotionsen
dc.typeCommunication / Conférence
dc.identifier.citationpages29en
dc.description.sponsorshipprivateouien
dc.subject.ddclabelGestion des entreprisesen
dc.relation.conftitleXIème conférence de l'AIMSen
dc.relation.confdate2002-06
dc.relation.confcityParisen
dc.relation.confcountryFranceen


Fichiers attachés à cette notice

Thumbnail

Ce document fait partie de la (des) collection(s) suivante(s)

Afficher la notice abrégée