Show simple item record

dc.contributor.authorBrûlé, Elodie
dc.contributor.authorRamonjy, Dimbi
dc.date.accessioned2009-10-28T13:21:45Z
dc.date.available2009-10-28T13:21:45Z
dc.date.issued2006
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/2354
dc.description.abstractfrDans un contexte de recherche de stratégie appropriée pour concilier les intérêts économiques aux intérêts environnementaux, nous nous interrogeons sur les opportunités de collaboration offertes aux entreprises. Nous analysons ainsi dans quelles mesures et sous quelles conditions la collaboration est susceptible de concilier ces intérêts divergents. Pour répondre à cette question, nous mobilisons, dans un premier temps, la typologie de Mitchell et al. (1997) caractérisant les parties prenantes à partir de trois attributs : le pouvoir, la légitimité et l'urgence. Nous enrichissons cette typologie par les recherches de Savage et al. (1991) et de Frooman (1999) en ajoutant à ces trois attributs une variable supplémentaire : le degré de coopération des parties prenantes. Nous synthétisons ensuite la littérature sur la collaboration. Cette synthèse nous permet de caractériser ce que nous nommons "le partenariat sociétal", type de collaboration spécifique, établi entre une entreprise et le tiers secteur ou entre des organisations du tiers secteur. La mise en relation des caractéristiques de la collaboration avec celles des parties prenantes nous conduit à retenir, pour la suite de notre exposé, deux catégories de parties prenantes (en attente et définitive) adaptées à la mise en œuvre d'une collaboration avec une entreprise donnée. Nous proposons ainsi un cadre d'analyse des opportunités de collaboration offertes aux entreprises. Ce cadre consiste en une échelle de graduation du degré de pertinence de la mise en œuvre d'une collaboration qui va d’une collaboration, qui est fortement pertinente quand elle est engagée avec une partie prenante dite définitive, à une collaboration faiblement pertinente quand elle est engagée avec une partie prenante dite latente. Les exemples de partenariats entrepris par le groupe Lafarge nous permettent d'illustrer chacune des opportunités de collaboration. L'entreprise Lafarge a été sélectionnée parmi toutes les entreprises engagées dans des démarches de responsabilité sociétale. L'exposé des collaborations résulte d'une triangulation de données secondaires. Enfin, nous présentons une synthèse des effets de la collaboration identifiés dans la littérature, en se référant aux grandes catégories d'effets mis en exergue par Hardy et al. (2003) : les effets stratégiques, les effets politiques et les effets en termes de création de connaissances. Les trois partenariats entrepris par le groupe Lafarge illustrent le lien existant entre la portée des effets et les types de parties prenantes engagées dans une stratégie de collaboration.en
dc.language.isofren
dc.subjectEffets organisationnelsen
dc.subjectParties prenantesen
dc.subjectCollaborationen
dc.subjectRelations interorganisationnellesen
dc.subject.ddc658.4en
dc.subject.classificationjelL16en
dc.subject.classificationjelL14en
dc.titleLa collaboration : pourquoi et avec quelles parties prenantes ?en
dc.typeCommunication / Conférence
dc.contributor.editoruniversityotherLARGEPA – Laboratoire de Recherche en Gestion - Panthéon Assas;France
dc.identifier.citationpages29en
dc.description.sponsorshipprivateouien
dc.subject.ddclabelDirection d'entrepriseen
dc.relation.conftitleXVème Colloque de l'AIMSen
dc.relation.confdate2006-06
dc.relation.confcityAnnecyen
dc.relation.confcountryFranceen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record