Show simple item record

dc.contributor.authorDavid, Albert
dc.contributor.authorHatchuel, Armand
dc.date.accessioned2009-10-27T14:31:02Z
dc.date.available2009-10-27T14:31:02Z
dc.date.issued2007
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/2345
dc.description.abstractfrDans certaines formes classiques de recherche en sciences sociales, les chercheurs essaient de généraliser d’un échantillon représentatif à une population plus large. Ce processus perd de son utilité si l’on étudie une innovation managériale à son tout début. Nous devons alors privilégier une approche qui permette de rendre compte de la connaissance actionnable produite au moment même où des pratiques et des théories de management sont inventées. Cet article vise à proposer un cadre d’analyse permettant de mieux comprendre la contribution de la recherche en management à la production d’une connaissance actionnable et au processus de passage de cette connaissance actionnable à une théorie universelle. Après avoir caractérisé le management comme « pratique » et défini les notions de « modèle de management », « connaissance actionnable » et « théorie universelle », nous opérons une distinction (1) entre les phases de découverte et de validation dans la conception des modèles de management et (2) entre les contributions respectives de l’académie et des organisations à chacune de ces phases. Le croisement de ces deux dimensions génère quatre situations idéal-typiques d’une collaboration entre académie et organisations : dans la première, les chercheurs et les acteurs, sur le terrain, découvrent/inventent un nouveau modèle de management et créent la théorie qui donne au modèle sa valeur universelle ; dans la seconde, les chercheurs découvrent/inventent, au sein de l’académie, un nouveau modèle de management qui pourrait être rendu actionnable dans certains contextes de management ; dans la troisième, les chercheurs créent la théorie qui donne une valeur universelle à un modèle déjà découvert/inventé par des organisations pionnières et dans la quatrième, les chercheurs travaillent à commenter, comparer, tester ou améliorer un modèle de management qui a déjà été découvert/inventé et validé et pour lequel la théorie universelle adéquate a déjà été formulée. Nos conclusions sont doubles : (1) au stade de la découverte, le chercheur doit être capable à la fois de capturer le modèle sous sa forme actionnable et de créer la théorie qui donne au modèle sa valeur universelle ; (2) seule une approche collaborative de la recherche en management, en partenariat avec des organisations pionnières, permet aux chercheurs d’espérer produire conjointement les formes actionnable et universelle de nouveaux modeles de managementen
dc.language.isofren
dc.subjectCollaborative researchen
dc.subjectManagement innovationen
dc.subjectUniversal theoryen
dc.subjectActionable knowledgeen
dc.subjectRecherche collaborativeen
dc.subjectInnovation en managementen
dc.subjectThéorie universelleen
dc.subjectConnaissance actionnableen
dc.subject.ddc658en
dc.subject.classificationjelM12en
dc.subject.classificationjelM54en
dc.subject.classificationjelO32
dc.titleDes connaissances actionnables aux théories universelles en sciences de gestionen
dc.typeCommunication / Conférence
dc.identifier.citationpages21en
dc.description.sponsorshipprivateouien
dc.subject.ddclabelGestion des entreprisesen
dc.relation.conftitleXVIème Conférence Internationale de Management Stratégiqueen
dc.relation.confdate2007-06
dc.relation.confcityMontréalen
dc.relation.confcountryCanadaen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record