Show simple item record

dc.contributor.authorCusin, Julien
dc.date.accessioned2009-09-15T13:22:54Z
dc.date.available2009-09-15T13:22:54Z
dc.date.issued2006
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/1639
dc.description.abstractfrEn juin 2005, la revue Long Range Planning consacrait un numéro spécial au thème des échecs dans l'organisation, avec notamment une place importante accordée à des travaux montrant que les entreprises sont très largement encouragées à apprendre de leurs échecs, mais qu'il s'agit souvent là d'une chose plus facile à dire qu'à faire. Au même moment, la revue Journal of Organizational Behavior choisissait de revenir sur une question de plus en plus étudiée par les sciences de gestion - après avoir longtemps été ignorée - à savoir le rôle joué par les émotions dans les organisations. Rares sont, par contre, les auteurs qui se situent au carrefour de ces deux courants de recherche. En adoptant une démarche qualitative fondée sur une étude de cas (avec notamment 41 entretiens réalisés), cet article s'intéresse justement au rôle joué par les émotions dans le cycle d'apprentissage par l'échec et propose notamment d'intégrer les travaux de Weiss et Cropanzano (1996) sur la théorie des avènements affectifs dans un modèle béhavioriste de l'apprentissage par l'expérience.en
dc.language.isofren
dc.subjectExperienceen
dc.subjectEchec commercialen
dc.subjectApprentissage organisationnelen
dc.subjectEmotionsen
dc.subject.ddc658.4en
dc.subject.classificationjelL21en
dc.subject.classificationjelM54en
dc.titleLa médiation affective dans le cycle d'apprentissage par l'échec commercialen
dc.typeArticle accepté pour publication ou publié
dc.description.abstractenIn June 2005, the scientific journal Long Range Planning devoted a special issue to organizational failure, with a focus on papers showing that firms are largely encouraged to learn from failures, but that this is often easier said than done. At the same time, the Journal of Organizational Behavior decided to return to a question that is increasingly studied in management science - having been ignored for a long time - that is to say the role played by emotions in organizations. Yet very few authors make the junction between these two research streams. A case study of 41 interviews is used here to underline the role played by emotions in the learning by failing cycle ; specifically there is a proposal of integrating the work done by Weiss & Cropanzano (1996) on the emotional events theory in a behaviourist model of learning by experience.en
dc.relation.isversionofjnlnameLa Revue des Sciences de Gestion
dc.relation.isversionofjnlissue222en
dc.relation.isversionofjnldate2006-11
dc.relation.isversionofjnlpages149-160en
dc.description.sponsorshipprivateouien
dc.relation.isversionofjnlpublisherRevue des sciences de gestionen
dc.subject.ddclabelDirection d'entrepriseen


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record