Show simple item record

dc.contributor.authorBernard, Sophie
dc.date.accessioned2016-07-07T10:44:20Z
dc.date.available2016-07-07T10:44:20Z
dc.date.issued2015
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/15606
dc.description.abstractfrPour la première fois depuis l’instauration de l’actionnariat salarié en 1977 dans cette enseigne de la grande distribution non cotée en Bourse (que j’appellerai Maximag), l’évolution de la valeur de part connait une baisse en 2009, ce qui marquera fortement les esprits des salariés actionnaires. Ceux-ci, au regard des difficultés rencontrées chez les concurrents, avaient jusque-là le sentiment d’être restés relativement épargnés par la crise touchant le secteur depuis les années 1990 et envisageaient encore la possibilité d’une reprise. Ce chiffre vient briser tous leurs espoirs. Dès les années 2000, on peut pourtant observer chez Maximag un ralentissement de la croissance de la valeur de part, ainsi qu’une baisse importante des primes d’intéressement et de participation, suscitant une déception croissante chez les salariés. Preuve de ce mécontentement, en décembre 2014, des grèves éclatent au sein de plusieurs hypermarchés pour dénoncer la baisse des primes. Dans cette communication, il s’agira d’étudier les évolutions des rémunérations chez Maximag, et en particulier des dispositifs de partage des bénéfices, pour montrer comment elles participent d’un mouvement diachronique d’invisibilisation des clivages sociaux à leur visibilisation.Pour cela, je m’appuierai sur les résultats d’une recherche en cours qui porte sur les rémunérations hors-salaire. Je mobiliserai ici le matériau recueilli dans le cadre d’un terrain réalisé dans un hypermarché de l’enseigne Maximag situé en banlieue parisienne. Il comprend des entretiens réalisés en 2013 avec des employés de rayon (10), des caissières (14), des chefs de rayon (7), des chefs de secteur (4), des chefs de caisse (2), des directeurs de magasin (2), des syndicalistes, une DRH, le président du conseil de surveillance de l’actionnariat salarié Maximag ainsi que des observations effectuées pendant plusieurs mois et des documents internes (bilans sociaux, grilles d’évaluation, des grilles de salaire, des accords d’entreprise, etc.).en
dc.language.isofren
dc.subjectrémunérationsen
dc.subjectpartage des bénéficesen
dc.subjectdistributionen
dc.subject.ddc306.3en
dc.titleInvisibilisation et visibilisation des clivages sociaux - A l’aune des dispositifs de partage des bénéficesen
dc.typeCommunication / Conférence
dc.subject.ddclabelSociologie économiqueen
dc.relation.conftitle6ème Congrès de l'Association française de sociologieen
dc.relation.confdate2015-06
dc.relation.confcitySaint-Quentin-en-Yvelinesen
dc.relation.confcountryFranceen
dc.relation.forthcomingnonen
dc.description.ssrncandidatenonen
dc.description.halcandidateouien
dc.description.readershiprechercheen
dc.description.audienceNationalen
dc.relation.Isversionofjnlpeerreviewednonen
dc.relation.Isversionofjnlpeerreviewednonen
dc.date.updated2016-07-07T10:41:34Z
hal.person.labIds140237
hal.identifierhal-01343023*


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record