Show simple item record

dc.contributor.authorFontaine, Roméo
dc.contributor.authorPlisson, Manuel
dc.contributor.authorZerrar, Nina
dc.date.accessioned2015-04-01T14:58:15Z
dc.date.available2015-04-01T14:58:15Z
dc.date.issued2015
dc.identifier.issn0336-1454
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/14849
dc.description.abstractfrDans un contexte de vieillissement de la population, différents scenarii sont envisagés pour réformer l'organisation et le financement de la prise en charge des personnes âgées dépendantes. La place de la prévoyance individuelle dans le financement de la dépendance est à ce titre largement débattue. À l'heure actuelle, malgré des restes à charge potentiellement conséquents, peu d'individus disposent d'une couverture assurantielle. Cet article vise à enrichir la littérature existante en évaluant dans quelle mesure les préférences observées dans la population limitent cette couverture. Nous mobilisons pour cela l'enquête Patrimoine et préférences vis-à-vis du temps et du risque (Pater) de 2011. À la demande de la Fondation Médéric Alzheimer, la vague 2011 de l'enquête Pater a intégré un questionnaire complémentaire relatif à la perception du risque dépendance et aux comportements d'assurance (Pated). L'enquête Pater permet la construction de scores quantifiant quatre dimensions des préférences susceptibles d'influencer la perception du risque et la probabilité de souscrire une assurance parmi les individus percevant le risque : la préférence pour le présent, l'aversion au risque, l'altruisme familial et le goût présumé pour l'aide informelle. Les résultats des estimations montrent le rôle significatif de chacune de ces dimensions dans la demande d'assurance. Néanmoins, même au sein d'une population présentant les préférences les plus favorables à la souscription d'une assurance, les simulations montrent que le taux d'équipement ne dépasserait pas 20 %. Le recours accru à la prévoyance individuelle par le biais d'une généralisation des couvertures assurantielles privées apparaît donc difficilement envisageable à moins d'une forte évolution de l'offre d'assurance ou d'une régulation publique incitant ou contraignant la souscription d'une assurance.
dc.language.isofren
dc.subjectaversion du risque
dc.subjectpréférence pour le présent
dc.subjectdemande d’assurance
dc.subjectperte d’autonomie
dc.subjectDépendance
dc.subjectassurance dépendance
dc.subject.ddc331en
dc.subject.classificationjelC25en
dc.subject.classificationjelD91en
dc.subject.classificationjelG22en
dc.subject.classificationjelI12en
dc.subject.classificationjelI18en
dc.subject.classificationjelJ14en
dc.titleDans quelle mesure les préférences individuelles contraignent-elles le développement du marché de l'assurance dépendance ?
dc.typeArticle accepté pour publication ou publié
dc.contributor.editoruniversityotherUniversité de Bourgogne;France
dc.relation.isversionofjnlnameEconomie et statistique
dc.relation.isversionofjnlissue474
dc.relation.isversionofjnldate2015
dc.relation.isversionofjnlpages35-68
dc.relation.isversionofjnlpublisherINSEE
dc.subject.ddclabelEconomie socialeen
dc.relation.forthcomingnonen
dc.relation.forthcomingprintnonen
dc.description.ssrncandidatenon
dc.description.halcandidateoui
dc.description.readershiprecherche
dc.description.audienceNational
dc.relation.Isversionofjnlpeerreviewedoui
dc.date.updated2017-02-08T15:17:13Z


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record