Show simple item record

dc.contributor.authorParigot, Julia
dc.date.accessioned2014-06-19T12:22:08Z
dc.date.available2014-06-19T12:22:08Z
dc.date.issued2014-05
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/13557
dc.description.abstractfrAu cours de ces dernières années le théâtre subventionné a été confronté à une triple crise : politique, sociale et esthétique. Pour tenter de sortir de cette impasse, certains acteurs remettent en question les postulats principaux du champ dans lesquels ils ne se retrouvent plus. Afin de pouvoir exprimer leur vision du théâtre subventionné, ils vont entamer un travail sur les frontières du champ organisationnel ou boundary work permettant d’intégrer -entre autres- de nouveaux types d’acteurs et de nouvelles pratiques. Ce travail se traduit directement par la création de nouveaux espaces au sein du champ. Quels sont les processus de production de l'espace mis en œuvre? Dans quelle mesure vont-ils modifier ou non les frontières du champ? Pour éclairer ce phénomène, la théorie de « la production de l’espace » d’Henri Lefebvre est mobilisée. Elle nous permet d’appréhender l’espace selon trois dimensions : l’espace conçu, vécu et perçu. Cette conception de l’espace nous permet d’aborder non seulement ses dimensions symboliques et cognitives mais surtout dans sa matérialité. Cette approche nous permettra de découvrir comment les tensions au sein d’un champ peuvent se refléter physiquement dans l’espace. Au niveau micro, les acteurs réclamant du changement évoluent dans des théâtres appelés « fabriques de culture » ou « lieux intermédiaires ». Ils vont se servir de ces théâtres en agissant sur leurs dimensions conçues, vécues et perçues. Ainsi, ils vont construire une démarcation entre eux et les lieux institutionnels. C’est grâce à ces théâtres que les acteurs inventent leur manière de pratiquer le théâtre subventionné. Au niveau meso, on constate que ces lieux intermédiaires deviennent des leviers à partir desquels les acteurs vont poursuivre leur travail de boundary work en travaillant le territoire qui les entoure. En effet, en développant leur propre territoire, les acteurs des lieux intermédiaires créent un rayon d’action différent de celui des acteurs du reste du champ.en
dc.language.isofren
dc.subjectThéories néo-institutionnellesen
dc.subjectPouvoir/politiqueen
dc.subjectAdministrations publiquesen
dc.subjectEspaceen
dc.subjectEtude de casen
dc.subject.ddc338en
dc.subject.classificationjelH83en
dc.subject.classificationjelL82en
dc.subject.classificationjelL88en
dc.subject.classificationjelZ11en
dc.titleBoundary work et production de l’espace : le cas du théâtre subventionné françaisen
dc.typeCommunication / Conférence
dc.identifier.citationpages25en
dc.subject.ddclabelEconomie industrielleen
dc.relation.conftitleXXIIIème conférence annuelle de l’Association Internationale de Management Stratégique - AIMS 2014en
dc.relation.confdate2014-05
dc.relation.confcityRennesen
dc.relation.confcountryFranceen
dc.relation.forthcomingnonen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record