Show simple item record

hal.structure.identifier
dc.contributor.authorGarcia, Sandrine
HAL ID: 7173
*
dc.date.accessioned2013-06-25T08:47:57Z
dc.date.available2013-06-25T08:47:57Z
dc.date.issued2013-05
dc.identifier.urihttps://basepub.dauphine.fr/handle/123456789/11488
dc.description.abstractfrCet article s’attache à comprendre comment, dans le contexte des années 1960-70, des réformes pédagogiques ont été entreprises pour accompagner, sur le plan pédagogique, l’ouverture de l’enseignement secondaire, alors réservé à une « clientèle » socialement privilégiée, à l’ensemble des enfants. Il étudie le cas particulier de la lecture, alors à l’origine de nombreux échecs en cours préparatoire. Il s’emploie à décrire les investissements politiques et académiques dont l’apprentissage de la lecture a fait l’objet. Constatant que la maîtrise du déchiffrage ne suffisait pas à produire des bons lecteurs, un certain nombre d’acteurs, occupant des positions institutionnelles centrales, ont alors constitué son enseignement comme un obstacle à l’apprentissage de la lecture et disqualifié les pratiques afférentes à cet enseignement (comme la lecture à voix haute). Des positions plus nuancées ont été tenues par des figures-clé du processus de réforme. Mais les luttes pour un apprentissage “intelligent” de la lecture ont radicalisé les conceptions « modernistes » de la lecture, que les prescriptions officielles ont intégré largement. L’idée que le déchiffrage est nocif pour l’apprentissage est ainsi légitimée, ce que permet aux orthophonistes d’en faire une de leurs compétences.en
dc.language.isofren
dc.subjectPolitique publiqueen
dc.subjectSociologie de l'éducationen
dc.subjectDémocratisation de l'enseignementen
dc.subjectPédagogieen
dc.subjectLectureen
dc.subjectAlphabétisationen
dc.subject.ddc302en
dc.titleDe l’utopie à la prescription de normes : les investissements politiques liés à l’apprentissage de la lectureen
dc.title.alternativeFrom utopia to prescribing standards: political investments in approaches to learning to readen
dc.typeArticle accepté pour publication ou publié
dc.description.abstractenThis work focuses on the pedagogic reforms launched in France in the 1960’s and 1970’s, in order to accompany the opening up of secondary education to all children. We will focus on reading learning programs which caused, at that time, numerous failures. Special attention will be given to academic and political investments on reading learning. For instance, sight-reading methods were abandoned on the ground that they did not systematically produce skillful readers. The battle for “smart” literacy learning have pushed more “modern” conceptions of reading learning on the front scene. New approaches were finally (partly) included in official curricula while sight-reading methods were more and more considered as counterproductive in learning processes. This finally opened the way to speech-language pathologists focusing on sight-reading competencies.en
dc.relation.isversionofjnlnameCahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs
dc.relation.isversionofjnlissue12en
dc.relation.isversionofjnldate2013-05
dc.relation.isversionofjnlpages177-203en
dc.subject.ddclabelInteraction socialeen
dc.relation.forthcomingnonen
dc.relation.forthcomingprintnonen
dc.description.halcandidateoui
dc.description.readershiprecherche
dc.description.audienceNational
dc.relation.Isversionofjnlpeerreviewedoui
hal.identifierhal-01513827*
hal.version1*
hal.update.actionupdateMetadata*
hal.author.functionaut


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record